Caricamento in corso...

Golden-gate

C’est le vieux grillage qui a donné son nom à la maison
Barres de fer grosses comme le poignet qui séparent
 
la salle des buveurs du comptoir où sont alignés les
 
liqueurs et les alcools de toutes provenances
Au temps où sévissait la fièvre de l’or
Où les femmes amenées par les traitants du
Chili ou du–
 
Mexique se vendaient couramment aux enchères
Tous les bars étaient pourvus de grillages semblables
Alors les barmen ne servaient leurs clients que le revolver
 
au poing
Il n’était pas rare qu’un homme fût assassiné pour un
 
gobelet
Il est vrai qu’aujourd’hui le grillage n’est plus là que
 
pour le pittoresque
Tout de même des
Chinois sont là et boivent
Des
Allemands des
Mexicains
Et aussi quelques
Canaques venus avec les petits vapeurs
 
chargés de nacre de copra d’écaillé de tortues
Chanteuses
Maquillage atroce employés de banque bandits matelots
 
aux mains énormes
Altre opere di Blaise Cendrars ...



Top