Chargement...

Réveil

 
 
                    Je dors toujours les fenêtres ouvertes
                       J’ai dormi comme un homme seul
Les sirènes à vapeur et à air comprimé ne m’ont pas trop réveillé
 
                 Ce matin je me penche par la fenêtre
                                          Je vois
 
                                          Le ciel
                                         La mer
             La gare maritime par laquelle j’arrivais de
                                    New-York en
 
                                              1911
                           La baraque du pilotage
                                                Et
 
                                         A gauche
    Des fumées des cheminées des grues des lampes à arc à
 
                                         contre-jour
               Le premier tram grelotte dans l’aube glaciale
                                Moi j’ai trop chaud
                                            Adieu
                                             Paris
                                    Bonjour soleil
Autres oeuvres par Blaise Cendrars ...



Top