Lecteur paisible et bucolique,
Sobre et naïf homme de bien,
Jette ce livre saturnien,
Orgiaque et mélancolique.
 
Si tu n’as fait ta rhétorique
Chez Satan, le rusé doyen,
Jette ! tu n’y comprendrais rien,
Ou tu me croirais hysthérique.
 
Mais si, sans se laisser charmer,
Ton oeil sait plonger dans les gouffres,
Lis-moi, pour apprendre à m’aimer ;
 
Âme curieuse qui souffres
Et vas cherchant ton paradis,
Plains-moi !... Sinon, je te maudis !

  • 0
  • 0
  •  
  •  
Les fleurs du mal
S'identifier Commentaires...
Email

Autres oeuvres par Charles Baudelaire...

Quelques poètes qui suivent Charles Baudelaire...

Misael Cureño Pili M.