De frigides roses pour vivre
Toutes la même interrompront
Avec un blanc calice prompt
Votre souffle devenu givre
 
Mais que mon battement délivre
La touffe par un choc profond
Cette frigidité se fond
En du rire de fleurir ivre
 
À jeter le ciel en détail
Voilà comme bon éventail
Tu conviens mieux qu’une fiole
 
Nul n’enfermant à l’émeri
Sans qu’il y perde ou le viole
L’arôme émané de Méry.

Poésies (1899)

#ÉcrivainsFrançais

  • 0
  • 0
  •  
  •  
Login to comment...
Email

Other works by Stéphane Mallarmé...