Tu me suicides, si docilement.
Je te mourrai pourtant un jour.
Je connaîtrons cette femme idéale
et lentement je neigerai sur sa bouche.
Et je pleuvrai sans doute môme si je fais tard, même si
je fais beau temps.
Nous aimez si peu nos yeux et s’écroulerai cette larme sans raison bien entendu et sans tristesse.
Sans.

  • 0
  • 0
  •  
  •  
S'identifier Commentaires...
Emanuele Pini
11 jours

j'aime beaucoup cette poésie mais, s'il vous plait, quelqu'un pourrait me aider à comprendre mieux la signification du titre?

Email

Autres oeuvres par Robert Desnos...

Quelques poètes qui suivent Robert Desnos...

Chactas