Chargement...

Ohé de la vallée

Au détour du sentier dans la montagne
La carcasse du mulet mort l’autre année
Sous la charge trop lourde qu’il portait
Achève de blanchir sous le soleil de plomb.
 
Le parfum du thym et le bourdonnement des insectes
Emplissent l’air jusqu’à l’ivresse du passant
Qui sent le temps hésiter à poursuivre sa route
Et le monde vaciller dans la chaleur.
 
Dans la vallée, au bas des pentes escarpées,
Des mules passent en trottant
Au bruit de leurs grelots et de leurs fers.
 
Dans la cour d’une ferme des hommes entourent
Une brebis qui vient de mettre bas
Et l’un d’eux lève vers le ciel un agneau étonné de vivre
Autres oeuvres par Robert Desnos ...



Top